Appel à témoignages

appel temoignage 3

Vous êtes un hépatant ou vous faites partie de l’entourage d’une personne ayant une hépatite : votre témoignage est précieux!

Quel est votre vécu au quotidien ? Quelles difficultés rencontrez-vous ? Le dépistage, le diagnostic, le traitement, l’après-traitement, la rechute, la guérison ou encore la relation aux autres … Faites nous part de votre histoire.

Le partage de vos expériences personnelles permettra de sensibiliser les hépatants, leur entourage mais aussi le grand public  à la réalité de cette pathologie. Nous pourrons ainsi proposer des actions qui correspondent à vos besoins.

 

Vos témoignages seront publiés sur notre site. Dans un souci de confidentialité, il vous appartient de choisir si vous voulez rester anonyme.

 

Adressez-nous vos témoignages :

– dans l’espace commentaires en bas de cette page

OU

– par mail :              alsace@soshepatites.fr

OU

– par courrier :     SOS Hépatites Alsace

         23 rue de la 1re Armée

         67000 STRASBOURG

 

 

2 Comments

  1. Bonjour,
    J’ai eu un de ces nouveaux traitements et j’ai guéri de mon hépatite C en 3 mois après plusieurs années de galère et de traitements à base d’interféron. Peu d’effets indésirables ! Rien à voir avec les précédents, c’était « le jour et la nuit » à ce niveau là !
    Quel soulagement !
    Bonne continuation et merci pour votre soutien toutes ces années !

  2. Bonjour,

    J’ai appris que j’étais porteurs d’une hépatite C totalement par hasard, en 1998. A priori, il est probable que je l’ai attrapé vers 1990. Evidement, cela a été un coup de massue mais j’ai essayé de relativiser et de ne pas focaliser dessus pour pouvoir continuer ma vie, un peu « comme si de rien n’était » (ou le plus possible en tous cas).

    Concernant le traitement, le professeur qui me suivait depuis des années à côté de Bordeaux m’a proposé plusieurs années de suite de suivre un traitement, mais comme celui-ci était trop lourd à l’époque et que j’ai eu d’autres soucis de santé entre temps, je le repoussais d’une année sur l’autre.

    L’an passé, enfin prête, je suis allée le revoir mais il venait de partir à la retraite, et sa remplaçante m’a indiquée que les traitements n’étaient plus dispensés qu’aux malades à des stades avancés. Moi et ma famille, nous étions extrêmement déçus. Quand vais-je enfin pouvoir être soignée ? .. impossible de savoir !

    Avoir une hépatite C, c’est avoir une épée de Damoclès en permanence au dessus de la tête. C’est devoir faire attention à un tas de petits gestes supposés être banals (faire extrêmement attention quand on se coupe, séparer sa brosse à dent de celle des autres, se sentir « sale, contaminée et contaminante » quand on a ses règles, etc..) mais aussi devoir adopter un comportement asociale : ne pas boire d’alcool quand on est entre amis et/ou collègues (dur quand on habite dans une région viticole et quand la tradition de l’apéro est tres forte dans son milieu professionnel ! On passe parfois pour d’anciens alcooliques alors que c’est totalement faux « Allez, quoi, un petit verre de vin, ça ne te fera pas de mal » « Non, non, je suis désolée, vraiment pas !! »). Et puis, il y a tous ces autres petits trucs à côté, la fatigue chronique, les crampes, etc … Et puis, quand on élève seule son enfant, c’est un sentiment affreux : que va-t-il lui arriver si on tombe malade ? Ou ira-t-il ? Que deviendra-t-il ? C’est une source d’angoisse terrifiante !

    Je suis en rage qu’on m’empêche de me soigner, tout ça parce qu’un labo à décidé de s’enrichir sur le dos des malades au lieu de répondre à ses valeurs : soigner les autres. C’est totalement honteux de faire passer ses intérêts financiers avant les valeurs que l’on est censé representer. J’ai hâte d’enfin pouvoir me débarrasser de ce boulet que je traine depuis tant d’année, et de pouvoir me remettre à vivre normalement.

    C’est bête, mais quand je serai guérie (si les labos me le permettent ..), l’une des premiere chose que je ferai, c’est de trinquer avec mes collègues, avec de l’alcool. Certainement du champagne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *